135ème Assemblée de l’UIP

Sénatrice Michèle André, Puy-de-Dôme
Sénatrice Michèle André, Puy-de-Dôme
135ème Assemblée de l'UIP, Centre International de Conférences, Genève
135ème Assemblée de l’UIP, Centre International de Conférences, Genève

Une dizaine de parlementaires français participent à la 135ème assemblée de l’Union Inter-parlementaire (UIP), à Genève, du 23 au 27 octobre 2016.

Les débats se focalisent sur le rôle des parlements lorsque des violations des Droits de l’Homme présagent un conflit, ainsi que sur la participation des femmes dans les processus politiques. Près de 600 parlementaires du monde entier se sont rassemblés pour l’occasion.

Selon le Comité des droits de l’Homme des parlementaires de l’UIP, 320 parlementaires, dans 43 pays, ont été victimes de violations de leurs droits fondamentaux en 2015. Plus de 60 dossiers concernent des parlementaires tués ou portés disparus.

La délégation de parlementaires français, conduite par la Sénatrice Michèle André (Puy-de-Dôme), a également fait valoir les avancées législatives françaises sur la parité homme-femme afin de "favoriser la participation des femmes dans les processus politiques, en toute sécurité et en toute indépendance". De manière générale, des progrès sont à noter concernant la représentation des femmes dans les parlements nationaux à travers le monde (13% de femmes parlementaires en 1998, 15% en 2003 et 23% actuellement). Cependant, seuls 37 pays, sur les 170 qui participent à l’UIP, ont atteint le seuil minimal de 30% préconisé par l’ONU en 1990.

L’Union interparlementaire (UIP, en anglais IPU) est l’organisation mondiale des parlements des États souverains. Créée en 1889 et basée à Genève, elle est la plus ancienne des institutions internationales à caractère politique.

Les membres français de l’UIP proviennent à la fois du Sénat et de l’Assemblée Nationale.

publié le 27/10/2016

haut de la page