Bilan de la 33ème session du Conseil des droits de l’Homme

JPEG UN Photo / Jean-Marc Ferré

La France salue les résultats des travaux de la 33ème session du Conseil des droits de l’Homme, qui s’est tenue à Genève du 13 au 30 septembre 2016.

Le Conseil a adopté 30 résolutions

  • La France salue l’adoption de la résolution sur les droits de l’Homme au Burundi crée une commission d’enquête internationale. Elle aura pour but de renforcer le suivi de la situation et de contribuer à la lutte contre l’impunité pour les violations des droits de l’Homme commises dans le pays depuis le début de la crise.
  • L’adoption d’une nouvelle résolution sur la situation des droits de l’Homme en Syrie prévoit la mise en place en mars prochain d’un panel de haut-niveau consacré aux personnes victimes de détentions arbitraires et de disparitions forcée.
  • La résolution adoptée par le Conseil sur le Yémen permettra de renforcer le suivi de la situation des droits de l’Homme et doit permettre au Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme de travailler en toute indépendance.
  • Le Conseil des droits de l’Homme a également adopté une résolution soutenue par plus de 90 Etats sur la sécurité des journalistes. D’autres résolutions adoptées traitent des institutions nationales chargées de la protection des droits de l’Homme, et du terrorisme et des droits de l’Homme.
  • Par ailleurs, la France salue la première nomination d’un expert indépendant des Nations unies sur les discriminations et violences liées à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre, en la personne de M.Vitit Muntarbhorn. La France avait soutenu, avec ses partenaires de l’Union européenne, la création d’un tel mandat lors de la 32ème session du Conseil des droits de l’Homme.

Plusieurs mandats renouvellés

  • A l’initiative de la France, une résolution permettant de renouveler le mandat du groupe de travail sur la détention arbitraire a été adoptée. Ce groupe de travail est l’un des plus anciens groupes de travail de l’Organisation des Nations unies.
  • La France salue également le renouvellement des mandats d’experts indépendants en République centrafricaine, au Soudan et en Somalie.
  • Enfin, le Conseil des droits de l’Homme a également décidé de rester saisi de la situation en République démocratique du Congo. Cette question sera abordée au cours de dialogues interactifs à chaque session du Conseil en 2017.

Retrouvez l’ensemble des interventions prononcées par la France lors de la 33e session du Conseil des Droits de l’Homme sur notre site internet ici.

publié le 17/10/2016

haut de la page