CDH34 - Dialogue interactif avec le Rapporteur spécial sur la situation des droits de l’Homme en Corée du Nord

34ème session du Conseil des droits de l’Homme

Dialogue interactif avec le Rapporteur spécial sur la situation des droits de l’Homme en Corée du Nord

Intervention de la France - 13 mars 2017

La version prononcée fait foi.

Monsieur le Président,

La France s’associe à la déclaration de l’Union européenne.

Je tiens tout d’abord à remercier le Rapporteur spécial pour la présentation de son rapport et pour la qualité de celui-ci.

Monsieur le Rapporteur spécial,

Comme vous le rappelez, la situation des droits de l’Homme en Corée du Nord reste l’une des plus graves au monde. Les violations à la liberté d’expression, au droit à l’information, à l’alimentation, le recours systématique à la violence, à la famine, aux enlèvements et au trafic d’êtres humains ne sont que quelques éléments parmi l’ensemble des violations du régime de Pyongyang qui heurtent la conscience humaine.

A ce titre, votre rapport, M. le Rapporteur spécial, rend compte du danger et de la peur que subissent ces hommes et ces femmes dans un pays où les droits de l’Homme restent méprisés.

Vous soulignez également que la priorité donnée par le régime nord-coréen au développement de ses capacités nucléaires et balistiques a des effets néfastes sur développement économique du pays et le bien-être de sa population.

La France est également préoccupée par la situation des travailleurs nord-coréens à l’étranger, le plus souvent privés de leurs droits et de leurs libertés.

Le rapport du groupe d’experts indépendants sur la reddition des comptes en Corée du Nord du 24 février 2017 réaffirme l’importance de la lutte contre l’impunité dans le respect de la règle de droit et de la dignité de tous. L’hermétisme dont font preuve les autorités vis-à-vis du travail du groupe d’experts rajoute encore à la difficulté de coordonner les acteurs de la société afin d’enquêter et reconnaître l’ensemble des violations des droits de l’Homme. Face au déni du gouvernement sur ces violations, la lutte contre l’impunité est un enjeu majeur pour la communauté internationale.

Les violations doivent cesser et le régime nord-coréen doit faire face à ses responsabilités.

Je vous remercie./.

publié le 13/03/2017

haut de la page