Conférence internationale sur le respect des droits des personnes LGBTI (12-15/07/2016)

Une conférence internationale sur le respect des droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI) a été organisée par l’Uruguay et les Pays-Bas, à Montevideo du 12 au 15 juillet.

JPEG

A l’occasion de cette conférence, l’ambassadeur de France en Uruguay a lu un message de M. Jean-Marc Ayrault, Ministre des affaires étrangères et du développement international, dans lequel le ministre a souligné la détermination de la France à lutter contre toutes les discriminations et les violences liées à l’orientation sexuelle et l’identité de genre.

La France a salué le lancement lors de cette conférence de la « coalition pour l’égalité des droits ».

Alors que les attaques terroristes d’Orlando ont visé des personnes en raison de leur orientation sexuelle et identité de genre, et que les relations homosexuelles sont encore considérées dans de nombreux pays comme une maladie, un délit ou un crime, la France appelle la communauté internationale à défendre l’égalité en dignité et en droits de tous les individus.

Retrouvez le texte complet de Jean-Marc Ayrault, Ministre des affaires étrangères et du développement international.

Mesdames et messieurs les ministres,

Mesdames et messieurs,

Chers amis,

L’effroyable attaque d’Orlando, dans laquelle près de 50 personnes ont été froidement abattues et plus de 50 blessées en raison de leur orientation sexuelle ou leur identité de genre, nous montre combien nous devons rester pleinement mobilisés pour défendre l’égalité en dignité et en droits pour tous les individus, quelle que soit leur appartenance, leur orientation sexuelle ou leur identité de genre. Je souhaite saisir cette occasion pour renouveler les condoléances de la France aux familles et proches des victimes de cet attentat.

Cette conférence est l’occasion de souligner une nouvelle fois la gravité du sort fait aux personnes LGBTI dans le monde.

Aujourd’hui encore, dans plus de 70 pays, les relations homosexuelles sont passibles de prison, voire de la peine de mort. Dans d’autres, l’homosexualité et la trans-identité sont considérées comme des maladies.

Dans un nombre croissant de pays, nous constatons la montée en puissance d’un discours contre une prétendue « propagande homosexuelle » venue de l’étranger, discours qui s’inscrit dans un mouvement plus général d’attaque en règle contre l’universalité et la primauté des droits de l’Homme, au nom de la culture, de la religion ou de la tradition.

Face à ce discours, alimenté par des extrémistes de tout bord, nous ne devons pas reculer. Nous ne devons revoir notre ambition à la baisse. Nous ne devons pas transiger sur les droits de l’Homme.

Nous devons au contraire poursuivre notre mobilisation en vue de notre objectif ultime : la dépénalisation universelle de l’homosexualité et la fin des discriminations et des violences liées à l’orientation sexuelle et l’identité de genre.

Nous le savons, ce combat est encore loin d’être gagné. Partout dans le monde, le débat sur la place des personnes LGBTI dans nos sociétés reste encore parmi les plus clivants et les plus sensibles.

C’est pourquoi, nous devons amplifier encore nos efforts aux Nations Unies et dans les toutes les instances régionales et internationales. A cet égard, je me félicite de la création, le 30 juin dernier, par le Conseil des droits de l’Homme, d’un mandat inédit d’expert indépendant sur la lutte contre les discriminations et violences en raison de l’orientation sexuelle et l’identité de genre.

Nous devons également intensifier notre travail de conviction sur le terrain, notamment dans les pays où les personnes LGBTI sont les plus menacées.

La France est pleinement mobilisée en faveur de ce combat, qui est l’une des priorités de notre diplomatie des droits de l’Homme et qui est aussi une priorité du gouvernement en France. Je suis heureux de vous annoncer que la France a rejoint la Coalition pour l’égalité des droits que nous lançons aujourd’hui.

Mesdames, Messieurs,

Vous pouvez compter sur la France pour continuer à porter avec détermination notre combat commun contre la discrimination et à apporter son soutien et sa protection aux défenseurs des droits des personnes LGBTI, qui sont aux avant-postes de cette lutte et en paient trop souvent le prix fort.

Je vous remercie.

publié le 19/07/2016

haut de la page