Entreprises : les marchés de l’ONU

Les marchés de l’ONU désignent les achats passés par la quarantaine d’organismes composant le système des Nations unies : fonds, programmes et agences spécialisées (PNUD, UNICEF, UNHCR, OMS, FAO, PAM, etc.) ainsi que la Division des achats de l’ONU qui passe les commandes pour le Secrétariat général et le Département des opérations de maintien de la paix (DOMP) notamment.

Les marchés publics de l’ONU sont intéressants pour les entreprises françaises, quelle que soit leur taille puisque le montant moyen d’une commande se situe entre 50 000 et 70 000 dollars. PME, ETI aussi bien que grands groupes et multinationales sont donc potentiellement concernés.

Pour mieux comprendre la définition des besoins des agences des Nations Unies, la Mission de la France auprès des Nations Unies à Genève organise régulièrement des rencontres entre les entreprises et les services acheteurs des Nations Unies.

Plus d’information sur les marchés de l’ONU dans ce document PDF :
PDF - 1 Mo


Exemple :

Une entreprise française a été retenue le 23 septembre 2014 par l’ONU, au terme d’un appel d’offres international, pour construire 3 des 9 camps de la MINUSCA en Centrafrique. Il s’agit d’un marché de 13,4 millions de dollars.

L’entreprise Losberger RDS a terminé depuis avril 2015 le premier camp situé à Bossangoa, prêt à être livré à l’ONU (bâtiments modulaires comprenant des unités de vie, réfectoires, toilettes, infirmerie, unités de gestion des déchets, cellules photovoltaïques pour la production d’électricité).

JPEG
Ce succès est la preuve que les PME françaises peuvent remporter des marchés à l’ONU lorsqu’elles démontrent leur maitrise technique et répondent au besoin exprimé par l’ONU à prix compétitifs.
Ce contrat bénéficie dans ce cas à plusieurs sous-traitants français, comme Zhendre (climatisation) et Genelec (générateurs).

publié le 31/01/2017

haut de la page