Intervention de la France - Situation des droits de l’Homme en Ukraine

Intervention de la France au cours du bilan oral du Haut Commissariat des Nations pour les droits de l’Homme en Ukraine - 12 décembre 2016

Bilan oral du Haut Commissariat des Nations unies pour les droits de l’Homme sur l’Ukraine

La France se joint à la déclaration de l’Union Européenne.

Elle remercie le Haut-Commissariat aux droits de l’Homme pour la présentation de son dernier rapport portant sur la situation des Droits de l’Homme en Ukraine pour la période du 15 août au 16 novembre 2016. La France souligne toute l’importance qu’elle accorde à cette mission de suivi.

Dans un contexte marqué par des violations régulières du cessez-le-feu, la France réitère sa préoccupation devant les graves violations des droits de l’Homme qui continuent d’être constatées dans les zones de l’Est ukrainien. La baisse du nombre de victimes civiles, estimée à 13% par rapport au trimestre précédent, ne peut être considérée comme un progrès : 164 victimes civiles ont encore été recensées. Les personnes déplacées continuent de vivre dans des conditions extrêmement difficiles, de nombreuses familles sont à la recherche de leurs proches disparus.

La France appelle toutes les parties au conflit à respecter les droits de l’Homme et le droit international humanitaire en toutes circonstances, comme l’a rappelé le Ministre français des Affaires étrangères et du développement international lors de la dernière réunion ministérielle en format Normandie qui s’est tenue à Minsk le 29 novembre.

La France reste également préoccupée par la situation en Crimée : la répression par les autorités de facto de toute les voix dissidentes, les pressions, les discriminations et les harcèlements, notamment à l’égard des Tatars de Crimée, sont inacceptables. La France rappelle qu’il est essentiel que la mission de suivi du Haut Commissariat, ainsi que les autres missions de suivi des organisations internationales, puissent avoir accès à la Crimée pour faire leur travail.

La France appelle une nouvelle fois à la libération de tous les prisonniers et de toutes les personnes détenues en lien avec le conflit en Ukraine, conformément aux accords de Minsk. Elle appelle toutes les parties à se montrer constructives dans les négociations qui visent à mettre en œuvre ces accords, qui constituent la seule voie vers un règlement politique du conflit.

Monsieur le Haut Commissaire,

Comment amener les parties à respecter le droit humanitaire, qui doit être respecté en toutes circonstances, dans les zones de conflit ?/.

publié le 12/12/2016

haut de la page