La France engagée en faveur de l’égalité femmes-hommes

A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, la France réitère son engagement en faveur de l’égalité femmes-hommes. La défense des droits des femmes, la promotion de l’égalité femmes-hommes et la lutte contre les violences de genre constituent l’une des priorités majeures de l’action extérieure de la France en matière de promotion et de protection des droits de l’Homme.

JPEG

1. L’égalité femmes-hommes : une priorité de la France

La défense des droits des femmes est l’un des engagements principaux de la France dans le cadre de sa candidature pour sa réélection au Conseil des droits de l’Homme pour la période 2018-2020.]

La France est particulièrement attachée au respect et à la mise en œuvre de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW- 1979). Mettre fin aux violences faites aux femmes et aux filles dans le monde constitue un impératif des droits de l’Homme. La France appelle tous les États à ratifier et mettre en œuvre la CEDAW.

La France a également veillé à ce que les droits des femmes soient pleinement pris en compte dans les négociations sur le financement du développement et sur les objectifs du développement durable. Les questions de genre et d’égalité entre les femmes et les hommes figurent de manière spécifique dans un objectif dédié (ODD 5) et de manière transversale dans plusieurs objectifs de l’agenda 2030 du développement durable.

La France a mené une large mobilisation en amont de la COP21 pour défendre l’intégration de l’égalité femmes-hommes dans l’Accord universel de Paris sur le climat. L’Accord de Paris a reconnu les rôles des femmes en tant qu’actrices de la lutte contre le dérèglement climatique. A l’occasion de la COP22, la France a poursuivi cet engagement en faveur des femmes.

Le ministère des Affaires étrangères a adopté une stratégie "Genre et développement" (2013-2017) en juillet 2013, qui inscrit le principe de l’égalité femmes-hommes au cœur de tous les projets et programmes de développement menés par la France et définit ainsi un cadre d’action qui préconise une intégration transversale du genre dans tous les secteurs d’activités.

PNG

Un troisième plan d’action genre 2018-2022 est en cours d’élaboration en concertation avec la société civile. Il vise le renforcement des acquis en matière de genre, en termes de traçabilité et de redevabilité de l’aide au développement.

Au niveau national, la ministre des Familles, de l’Enfance et des droits des femmes Mme Laurence Rossignol a lancé le plan de mobilisation et de lutte contre toutes les violences faites aux femmes. Ce plan traduit l’engagement sans relâche de l’État pour permettre aux femmes victimes de violences, d’accéder à leur droit d’être protégées et accompagnées, pour sortir des violences et se reconstruire.

2. Les actions de la Mission permanente de la France à Genève en matière d’égalité femmes-hommes

La Mission permanente de la France soutient depuis le début l’initiative « International Gender Champions ». Mme Elisabeth Laurin, Ambassadeur, Représentant permanent de la France auprès des Nations unies à Genève, fait partie des 131 « Champions » de l’initiative. Ces derniers s’engagent à promouvoir la parité dans les panels des évènements organisés au sein de la Genève internationale, et prennent d’autres engagements très concrets.

A l’occasion de la Journée internationale des femmes, la France annonce son 3ème engagement dans le cadre de cette initiative : elle organisera au moins un évènement annuel sur les questions égalité femmes-hommes.

La Mission permanente de la France a également salué l’initiative « Oui, je suis une scientifique » de l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN), visant à valoriser l’expérience et l’opinion des femmes travaillant au sein de cette institution.

Dans le cadre d’un événement co-organisé par la France relatif à l’intégration des droits de l’Homme dans l’action climatique, l’Ambassadeur Elisabeth Laurin a insisté sur le fait que « les femmes sont et seront encore plus demain les actrices d’une transition vers un modèle économique sobre en carbone ».

Enfin, la France a pris part au comité de pilotage du « GENeva Gender and Environment Award ». Des prix ont été décernés à 18 personnalités de la Genève internationale afin de souligner leur engagement pour l’égalité femmes-hommes dans le domaine de l’environnement.

JPEG

publié le 08/03/2017

haut de la page