Les droits de l’Homme : une priorité pour la France

M. Harlem Désir, Secrétaire d’Etat chargé des affaires européennes auprès du ministre des affaires étrangères et du développement international, a effectué une visite à Genève ce mercredi 1er mars 2017, dans le cadre de la 34ème session du Conseil des droits de l’Homme (CDH), et de la candidature de la France au CDH pour la période 2018-2020.

PNG - 2.5 Mo
M. Harlem Désir, secrétaire d’Etat chargé des affaires européennes
UN Photo / Jean-Marc Ferré

1. Conseil des droits de l’Homme

Le Secrétaire d’Etat a réitéré la portée universelle des droits de l’Homme, auxquels la France est particulièrement attachée. Lors de son intervention au cours du segment de haut-niveau du CDH, le Secrétaire d’Etat a porté l’attention sur les priorités de la France en matière de droits de l’Homme : l’abolition universelle de la peine de mort, la lutte contre l’impunité, la lutte contre les disparitions forcées, l’égalité entre les femmes et les hommes, la défense des droits de l’enfant, le respect des droits des personnes LGBTI et la protection des défenseurs des droits de l’Homme.

M. Harlem Désir a participé à l’ouverture du panel de haut-niveau du CDH sur la peine de mort. L’engagement de la France en faveur de l’abolition universelle de la peine de mort est déterminé. Ce combat constitue l’une de ses priorités en matière de droits de l’Homme au niveau international. Il représente également un axe central de l’action commune de l’Union européenne. Par son engagement en faveur de l’abolition universelle, la France occupe aujourd’hui une place reconnue au sein des principaux États engagés dans la lutte contre la peine de mort.

2. Entretien avec M. Peter Maurer

M. Désir a rencontré le Président du Comité International de la Croix-Rouge (CICR) M. Peter Maurer. Il a souligné le soutien de la France à son organisation et a évoqué la question de la protection des personnes en situation de vulnérabilité le long des axes migratoires et dans les pays de destination.

PNG

M. Désir et M. Maurer ont examiné les possibilités de renforcement du respect du droit international humanitaire dans les zones de crise, et ont abordé la situation humanitaire en Syrie, en Irak, au Yémen, ainsi que dans le bassin du Lac Tchad.

3. Entretiens bilatéraux

Au cours de son déplacement, M. Désir s’est entretenu avec :

  • M. Dimitris Christopoulos, Président de la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH). Le Secrétaire d’Etat a indiqué que la France continuera de se mobiliser pour défendre l’universalité des droits de l’Homme partout dans le monde. Cet entretien a été l’occasion d’échanger sur la crise des réfugiés en Europe ainsi que sur la situation des droits de l’Homme dans plusieurs pays.
  • M. Zeid Al-Hussein, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme (HCDH). Le Secrétaire d’Etat a renouvelé le soutien de la France à l’action du HCDH. Cet entretien a également permis d’échanger sur les principales crises et notamment les situations en Syrie, au Yémen, en République Démocratique du Congo, au Burundi et au Gabon.
  • M. Michael Møller, Directeur général de l’Office des Nations unies à Genève (ONUG). M. Désir a félicité le Directeur général pour ses actions menées en faveur du rayonnement de la Genève international. Il a également abordé les projets de synergies entre la Genève internationale et les territoires français voisins.

Anne-Laure Lechat

Anne-Laure Lechat

4. Visite au CERN

Le Secrétaire d’Etat a effectué une visite de l’Organisation européenne de recherche nucléaire (CERN). Il s’est entretenu avec la Directrice générale, Mme Fabiola Gianotti puis a signé le livre d’or des visiteurs du CERN rappelant dans son message toute l’attention que la France porte au CERN, formidable outil européen de recherche et de coopération. Accompagné et guidé par la Directrice générale et par le directeur français des accélérateurs et de la technologie, M. Frédérik Bordry, le Secrétaire d’Etat a ensuite visité l’expérience CMS qui constitue une des 4 expériences LHC. A une centaine de mètres sous terre, à l’entrée du tunnel dans lequel se produisent les collisions de particules qui ont permises la découverte du Boson de Higgs en juillet 2012, il a pu appréhender de façon concrète, via les installations de taille impressionnante qui abritent les expériences menées dans le LHC, l’aventure humaine et scientifique exceptionnelle qu’est le CERN.

JPEG

La France est, avec la Suisse, l’Etat-hôte du CERN et elle soutient son développement qui demeure une priorité de la politique scientifique française, inscrite également dans la stratégie européenne 2020 pour la physique des hautes énergies.

publié le 02/03/2017

haut de la page